Qui était Charles Corrin ?

Charles Corrin est né le 25 mars 1925 à Ostrowiec (Pologne), dernier d'une fratrie de sept enfants. Le 10 Octobre 1942, tandis que les Juifs d'Ostrowiec sont déportés à Treblinka, il se faufile parmi la cinquantaine d'hommes sélectionnés pour travailler dans l'usine locale. Au printemps 1944, il est conduit à Auschwitz d'où il est évacué lors de la Marche de la Mort en Janvier 1945. Il passe encore cinq mois à Buchenwald, puis à Theresienstadt, pour être finalement libéré en mai 1945.

En 1946, il émigre à Paris, épouse Annie et fonde une famille : le couple a trois filles, Eliane, Sylvie et Elise. Jusqu'à sa disparition le 11 novembre 1991, son action militante au sein de la communauté juive ne connaîtra pas de frein (mécénat, création d'œuvres sociales en Israël, etc.).

Mais son grand projet c'est de perpétuer le souvenir de la Shoah - « J'ai eu la chance de m'en sortir », disait-il, « et cela doit servir à quelque chose » - et d'œuvrer contre le négationnisme, contre la banalisation, voire l'oubli, d'une période unique dans l'histoire de l'humanité, de mettre tout en œuvre pour que la mémoire perdure.

Ainsi, il apporte aide et soutien à la production du film de Claude Lanzmann, Shoah, sorti sur les écrans en 1985. Ce travail magistral, au-delà d'un retentissement public extraordinaire, permettra à la communauté des historiens d'enrichir sa réflexion.

Pour Charles Corrin, c'est auprès des jeunes qu'il faut agir ; l'école et l'éducation sont indissociables du travail de mémoire. C'est pourquoi, en 1989, il décide de lancer un Fonds qui récompense un projet didactique mené par des enseignants autour de l'enseignement de l'histoire de la Shoah ou une initiative à caractère associatif.

Encouragé par des éducateurs et des historiens – qui deviendront les membres du jury du Prix - il crée le Prix Annie et Charles CORRIN pour l'Enseignement de l'Histoire de la Shoah, sous l'égide du Fonds Social Juif Unifié, institution reconnue d'utilité publique.

Voilà plus de 20 ans que ce Prix est décerné, avec le soutien jamais démenti du Ministère de l'éducation nationale.

Aujourd'hui, ce sont les filles de Charles et Annie Corrin qui, toujours entourées de spécialiste de l'enseignement et de l'histoire, poursuivent le travail de leurs parents.

Visionner une interview de Charles Corrin en cliquant ici