Sous l'égide du Fonds Social Juif Unifié,
parrainé par le ministère de l'Education Nationale.

Créé en 1989, le Fonds Annie et Charles Corrin, se propose par la remise d'un Prix annuel de récompenser un travail pédagogique sur la Shoah : travail d'enseignants et d'élèves réalisé dans le cadre de la classe, ou initiative de caractère associatif en liaison avec la jeunesse.

Il soutient toute action éducative entreprise pour que les jeunes générations gardent vivante la Mémoire de la Shoah.


A cause de la situation sanitaire, le Prix Annie et Charles Corrin a été exceptionnellement reporté d'une année.